Face au développement de l’intelligence artificielle, les puissances mondiales doivent organiser un livre blanc de la sécurité numérique mondiale.

Communiqué de presse de Cyril Martinez,

Référent national Les Patriotes au Numérique et à l’Innovation

 
Un rapport de vingt-six experts publié ce 21 février avertit les puissances occidentales sur les risques encourus par le développement de l’Intelligence Artificielle (IA) dans les institutions étatiques et critiques à l’horizon 2025-2030. En outre, ce rapport sonne l’alarme sur les risques d’une utilisation malveillante de l’intelligence artificielle par des cybercriminels, Etats voyous ou cyberterroristes. L’expansion et le développement de la technologie numérique sans précédent depuis ces dernières années ne sont en effet pas suivis de mesures sécuritaires efficientes et concrètes.
 
Malheureusement, force est de constater que l’écrasante majorité des politiques ne parvient pas à organiser une grande coalition mondiale visant à réguler des frontières numériques garantes de l’indépendance et de la souveraineté numériques des Etats-Nations ; sûrement par méconnaissance des sujets portés sur le numérique et l’innovation.
 
L’enjeu du développement de l’Intelligence Artificielle, vecteur de soft power, est crucial en ce qu’il va contribuer très prochainement à la régulation et l’organisation numérique de grandes institutions et infrastructures critiques, dont le possible affaiblissement pourrait conduire à de graves incidents diplomatiques, voire au déclenchement de guerres. Ce rapport doit désormais sensibiliser nos dirigeants pour qu’ils se saisissent de la question essentielle de l’ingérence numérique étrangère dans les institutions étatiques qui participent à la transition numérique.
 
Le mouvement Les Patriotes appelle à une réaction rapide des puissances mondiales, en vue d’établir un grand livre blanc de la sécurité numérique. Comme nous le formulions dans notre premier livret thématique, l’essor du numérique ne saurait se faire sans une connaissance et une expertise approfondies de la cybersécurité. Il apparaît désormais comme urgent que les grandes nations doivent se saisir de ces nouveaux défis interconnectés et complexes.

Projet de loi Asile/Immigration : concours de comédie de tous les côtés.

Communiqué de presse de Florian Philippot
Député français au Parlement européen,
Président des Patriotes.
 

 

Le projet de loi Asile et Immigration présenté ce jour en Conseil des ministres est l’occasion d’un grand numéro de théâtre, dont la vie politique française a le secret, où chacun surjoue son rôle : le gouvernement celui de la fermeté et les associations de soutien aux migrants celui de l’indignation.

 

Pourtant, rien dans ce projet de loi n’est de nature à changer quoi que ce soit à la situation globale de l’immigration en France, ni dans un sens ni dans un autre. Celle-ci restera massive et très largement hors du contrôle du gouvernement français, du fait des obligations de l’Union européenne, de Schengen et de la soumission de notre pays aux décisions de cours de justice supranationales comme la CEDH.

 

Concernant les demandes d’asile (qui ont atteint les 100 000 l’année dernière), le gouvernement peut bien réduire le délais au cours duquel un clandestin peut déposer sa demande et étendre la durée de rétention administrative, cela ne changera rien à l’embolie de notre système d’accueil des demandeurs d’asile, sous-doté en moyens, matériels et effectifs. Quant à l’effectivité des reconduites à la frontière des déboutés du droit d’asile, proche de 0 %, aucune mesure concrète dans ce projet de loi ne permet de penser que celle-ci sera améliorée.

 

Par ailleurs, il faut rappeler que ce projet de loi contient de nombreuses mesures facilitant l’immigration régulière : allongement de certains titres de séjour, extension des conditions du regroupement familial, etc. En conséquence, c’est bien un projet de loi globalement laxiste qui est présenté par le gouvernement, dans la continuité des précédentes réformes dont on voit bien, au vu des chiffres de l’immigration légale et illégale, qu’elle n’ont été que cosmétiques.

 

De manière générale, aucune politique migratoire ne peut être efficace sans maîtrise de nos frontières et sans la pleine souveraineté de notre législation. La réduction drastique de l’immigration massive en France est à ces conditions. C’est tout le sens du projet politique des Patriotes (avec le Frexit) qui entendent également mettre au premier plan une politique de co-développement avec les pays d’origine des populations migrantes.

Trop de pesticides dans nos fruits et légumes : encourageons la qualité et le bio !

Communiqué de presse de Florian Philippot
Député français au Parlement européen,
Président des Patriotes.

 

Grâce au travail d’une ONG, qui a compilé les données de cinq ans d’enquête de la DGCCRF, nous apprenons que 73 % des échantillons de fruits non-bio analysés et 41 % des échantillons de légumes sont contaminés par les pesticides.

 

Sans susciter de panique inutile, il faut constater que ces chiffres sont bien trop élevés. Ils ne pourront que renforcer la légitime méfiance des consommateurs pour ce qu’ils mangent et font manger à leurs enfants. Ils ne sont pas tolérables quand on aspire à offrir le meilleur aux consommateurs et à protéger leur santé.

 

Les Patriotes se battent pour une alimentation de qualité et proposent en ce sens :

 

– La fin des accords de libre-échange type CETA qui inondent notre marche national de produits de moins bonne qualité ou intoxiqués
– Une politique volontariste d’encouragement à l’agriculture bio, par des incitations fiscales destinées aux agriculteurs français et une vaste politique de détaxation des produits bio
– Une parfaite information du consommateur.